Les jours intercalaires bahá’ís, des jours de réjouissances, de générosité et de prière

Les jours intercalaires bahá’ís, des jours de réjouissances, de générosité et de prière

TORONTO, 23 FÉVRIER 2017, (SCNB)

Dans presque tous les pays du monde, les bahá’ís de plus de 100 000 localités célébreront avec leurs amis la fête des Ayyám-i-Há (les jours de Há), qui commence à minuit le 24 février et se termine à minuit le 28 février. Ces jours sont une période de l’année durant laquelle Bahá’u’lláh, le prophète fondateur de la foi bahá’íe, exhorte les bahá’ís à participer à des réjouissances, à des actes de charité et à louer Dieu, et ceux-ci échangent souvent des cadeaux à cette occasion.  

Dans le calendrier dont les bahá’ís se servent, le calendrier badi’, la fête des Ayyám-i-Há est aussi connue comme la période des jours intercalaires. L’année est divisée en dix-neuf mois de dix-neuf jours et les jours restants — leur nombre varie selon le moment de l’équinoxe de printemps — forment les Ayyám-i-Há. Bahá’u’lláh les a désignés comme une période de réjouissances précédant le dernier mois de l’année, durant lequel les bahá’ís jeunent du lever au coucher du soleil.

Partout au Canada, les bahá’ís accueilleront leurs amis, leurs voisins et les membres de leur famille dans leurs centres et à leur domicile durant les fêtes qui marqueront cette occasion. La manière de célébrer cette fête n’a pas été prescrite et, donc, chaque communauté locale, chaque famille et chaque personne exprime sa foi à sa façon, par des actes de service, par la prière et par l’hospitalité.  

Les célébrations de cette année seront les troisièmes à avoir lieu depuis que le conseil mondial dirigeant la communauté bahá’íe, la Maison universelle de justice, a déclaré en juillet 2014, que le début du calendrier badi’ serait désormais déterminé partout dans le monde par l’équinoxe de printemps. En 2017, l’équinoxe de printemps tombe le 20 mars. C’est donc dire que le Nouvel An bahá’í, le Naw-Rúz, commencera à cette date, marquant aussi la fin de la période du jeûne.   

Cette année, en préparant les célébrations des Ayyám-i-Há, les bahá’ís auront à l’esprit deux anniversaires importants qui approchent : le premier qui sera marqué plus tard en 2017 est le 200e anniversaire de la naissance de Bahá’u’lláh, le second, en 2019, est le 200e anniversaire de la naissance du Báb, le héraut et précurseur de Bahá’u’lláh. En partie pour en faciliter la célébration partout dans le monde, et contrairement au reste du calendrier qui est solaire, la date de la célébration de ces deux anniversaires a été déterminée selon le cycle lunaire. En 2017, ces anniversaires jumeaux seront célébrés les 21 et 22 octobre.

Bien que les jours saints bahá’ís aient toujours été ouverts à tous, cette année, les portes et les cœurs de la communauté bahá’íe du Canada seront plus ouverts que jamais aux amis et aux voisins de ses membres dans l’attente des manifestations qui marqueront les bicentenaires. On s’attend à ce que des dizaines de milliers de Canadiens de tous horizons prennent part à ces activités. Durant toutes ces célébrations, la communauté bahá’íe s’efforcera de refléter un des enseignements fondamentaux de Bahá’u’lláh, cristallisé par ces paroles : « La terre n’est qu’un seul pays, et tous les hommes en sont les citoyens. »