Les participants à l’école d’été bahá’íe du Québec réfléchissent à la signification du service

Les participants à l’école d’été bahá’íe du Québec réfléchissent à la signification du service

Les participants à l'école d'été du Québec. © Jean-Paul Moss
St-Alphonse-Rodriguez, Québec, le 21 août 2014 (SCNB)

Un peu plus de 150 personnes se sont réunies au Camp Papillon, à St-Alphonse-Rodriguez, dans Lanaudière, pour participer à l’école d’été du Québec, du 13 au 17 août, en provenance de tous les coins de la province.

Le thème du service à l’humanité était au cœur du programme au cours de ces journées remplies d’ateliers et d’activités artistiques. Le développement de la capacité de servir a été examiné dans le contexte des interactions entre l’individu, la communauté et les institutions lors des ateliers. Les arts étaient également très présents. Une soirée a été dédiée à la création d’œuvres collectives. Des gens de tous les âges, adultes comme enfants, ont peint une dizaine de murales dans un esprit de coopération. Une autre soirée artistique a permis l’expression de talents musicaux. De courts sketches sur le thème de l’école d’été ont également agrémenté le programme, lors des après-midis de la « randonnée théâtrale ».

L’école d’été est un événement familial offrant un programme de qualité pour tous les âges. Plusieurs jeunes ont profité de l’occasion pour se mettre au service des plus jeunes qu’eux. Des classes pour les enfants ont été animées par des jeunes qui ont à cœur le développement des capacités spirituelles des tout petits, tandis que des jeunes plus âgés ont organisé des activités avec les jeunes adolescents. D’autres jeunes ont également participé au programme principal avec les adultes, apportant une contribution très appréciée de tous. Ils ont entre autres parlé de leur expérience des conférences de jeunes, tenues l’année dernière et cette année, à Montréal.

Une série de 114 conférences de jeunes ont eu lieu à travers le monde l’an dernier, à la demande de la Maison universelle de justice, le conseil de direction mondiale de la communauté bahá’íe, dont une à Montréal (deux autres conférences ont également eu lieu au Canada, à Toronto et Vancouver). Cette année, l’Assemblée spirituelle nationale du Canada, le conseil de direction des bahá’ís canadiens, a décidé d’organiser au pays dix nouvelles conférences régionales similaires. Celle de Montréal a eu lieu à la fin du mois de juillet, permettant aux jeunes du Québec de réfléchir à des concepts tels que le service à l’humanité, le rôle des jeunes dans la société et le soutien mutuel. Ils ont aussi pensé à comment ils pouvaient concrètement avoir un effet positif dans leurs quartiers respectifs. Une partie de la vidéo « Servir l’humanité », préparée au centre mondial bahá’í, qui montre les réflexions de jeunes de différentes parties du monde sur les thèmes explorés lors de ces conférences a été présentée aux participants de l’école d’été avec les explications et réflexions supplémentaires des jeunes présents.

L’école d’été se veut un endroit où l’on réfléchit et développe ses capacités spirituelles tout en alliant les plaisirs qu’offre la nature environnante. Les participants ont pu profiter des attraits du site du Camp Papillon en pratiquant la baignade, la randonnée, le canot, la course de rabaska, l’escalade ou le tir à l’arc. Un des organisateurs a dit que l’édition de cette année avait été « un franc succès » malgré le temps plutôt frisquet et pluvieux qui a prévalu pour un certain temps, mais qui n’a pas empêché tout le monde de bien profiter des activités du site.

Des bahá’ís et leurs amis d’autres régions du Canada se rassemblent aussi annuellement pour des écoles d’été ailleurs au pays. Des rassemblements similaires ont entre autres eu lieu dans les Maritimes, à Terre-Neuve-et-Labrador et en Colombie-Britannique au cours de l’été.