La tournée « une citoyenneté inspirée » encourage le dialogue sur le rôle de la foi dans la société

La tournée « une citoyenneté inspirée » encourage le dialogue sur le rôle de la foi dans la société

VANCOUVER, LE 29 MARS 2017, (SCNB)

Le tout premier rassemblement de la tournée « Spirited Citizenship » a eu lieu à Vancouver le 28 mars et la communauté bahá’íe y était représentée. Une quarantaine de personnes, jeunes et moins jeunes, du réseau Faith Alliance, dont certains étaient déjà amis et d’autres le sont devenus, et qui représentaient diverses organisations et divers groupes confessionnels. Cette tournée se termine à la fin du mois et passera par Vancouver, Edmonton, Calgary, Ottawa, Montréal, Toronto, Halifax et Winnipeg.

Ce projet vise à rassembler les membres et les dirigeants de diverses collectivités confessionnelles, d’organisations confessionnelles et d’institutions civiques pour qu’ils se consultent afin de déterminer comment les membres des collectivités confessionnelles pourraient travailler ensemble pour « encourager le public à apprécier davantage ce que les activités d’inspiration religieuse et ce que les organisations confessionnelles contribuent au tissu social du Canada ». C’est le groupe de réflexion Cardus qui a organisé la tournée Spirited Citizenship, en collaboration avec le réseau Faith Alliance 150. La tournée fait partie du projet Faith in Canada 150, qui vise à souligner et à célébrer les nombreuses collectivités confessionnelles qui ont joué un rôle essentiel dans la formation du Canada.     

La réunion de Vancouver a été animée par M. Greg Pennoyer, directeur de Faith in Canada 150. Les allocutions de ce premier programme ont été prononc­­ées par Mme Shachi Kurl, directrice exécutive de l’Institut Angus Reid, et coprésidente du cabinet de Canadiens, et par l’ancien ambassadeur pour la liberté de religion, et le président actuel du cabinet de Canadiens de faith in Canada 150, M. Andrew Bennett. Deux représentants bahá’ís siègent au sein du cabinet de Canadiens. Un aspect essentiel de la réunion de Vancouver et des réunions à venir de la tournée est un survol des programmes actuels et une exploration de deux nouveaux aspects : une analyse de la condition de la foi au Canada menée par l’Institut Angus Reid, et un aperçu de Give 150, une plateforme Web novatrice qui vise à contribuer à une culture de dons de bienfaisance parmi tous les Canadiens.

« Notre objectif est de raconter l’histoire de la foi au Canada », a expliqué M. Pennoyer, durant son discours d’ouverture sur le thème principal de la conférence. Il a poursuivi en disant que, en même temps que nous défendons les valeurs du multiculturalisme et que nous célébrons la diversité, nous devons chercher ce qui nous unit : la croyance fondamentale que nous sommes tous frères et sœurs et que nous faisons tous partie de la même famille humaine. Le groupe a exploré l’histoire de la foi et le rôle potentiel qu’elle peut jouer dans la société canadienne pour encourager la création d’une culture qui dépasse la tolérance pour devenir une culture inclusive. « Comment pouvons-nous vivre ensemble en acceptant nos différences? », a demandé M. Bennett. Il a ainsi remis en question certaines suppositions courantes de la société canadienne, disant que si nous avons un gouvernement laïque, notre société n’est pas laïque. La société canadienne est caractérisée par les pensées et les affiliations religieuses.            

M. Bennett a expliqué que ceux qui sont animés par la foi ont plusieurs tâches à accomplir, dont celle d’apprendre à parler franchement aux autres personnes religieuses au sujet de nombreux points de vue sur la théologie, la moralité et les questions éthiques, et d’apprendre à reconnaître la dignité de chacun - un principe central de la liberté de religion. C’est de cette façon que les collectivités confessionnelles parviendront peut-être à surmonter la trame narrative laïque dominante de la société canadienne, qui a peut-être comme conséquence de fragmenter et de marginaliser les collectivités confessionnelles et de les empêcher de participer pleinement à la vie publique et à la vie de la société.     

En approfondissant ces questions et en poursuivant cette réflexion, Mme Kurl a présenté au groupe un exemple des résultats d’un sondage mené durant l’année précédente pour jeter un meilleur éclairage sur la réalité de la vie religieuse au Canada. Les questions du sondage visaient à cerner comment les Canadiens considèrent la tolérance, la foi et la moralité, leurs attitudes envers la foi, la prière privée et publique, et comment la pluralité religieuse nous sépare ou nous unit. Les résultats seront rendus publics au cours des prochaines semaines sur le site Web de l’Institut Angus Reid.     

« La tolérance ne nous suffit pas », a affirmé M. Pennoyer à la fin de la conférence, « Nous croyons que nous avons une base commune qui nous permet de vivre en bons voisins. »

Cardu et la Faith Alliance appuient plusieurs possibilités d’action. Nous notons ici quelques activités programmatiques :

Le sommet de la génération du millénaire de Faith in Canada 150 : le fruit d’une série de réunions régionales qui ont eu lieu au cours de la dernière année, et qui rassemblaient des dirigeants dynamiques nés approximativement entre 1980 et 2000. Le but du sommet est de rassembler dans la capitale fédérale 75 Canadiens de diverses confessions, à la veille des célébrations du 150e anniversaire du Canada. Les membres de la génération du millénaire, venus de tous les coins du pays, aborderont des questions pressantes qui ont trait à la place de la foi dans la vie publique, à la vraie nature du pluralisme et au sens véritable de la liberté de religion. (www.faithincanada150.ca/events/millennials-conference-2017/)   

Give 150 : Un projet Web en partenariat avec Chimp.net qui vise à trouver 2 500 généreux Canadiens au cours de l’année du 150e anniversaire du Canada, et à contribuer à une culture de générosité et de dons réguliers aux nombreuses causes de bienfaisance qui existent au Canada.   

Le concours du fil d’or : il s’agit d’un concours qui s’adresse aux personnes de trente ans ou moins et qui vise à rassembler leurs histoires sur la foi, qu’elles soient inspirées du passé, du présent ou de l’avenir, afin de célébrer le 150e anniversaire de notre pays. (www.faithincanada150.ca/goldenthread)

Le prix Ross et Davis Mitchell pour la foi et l’écriture : le concours vise à permettre à ces personnes et à ces communautés de se faire entendre et à sensibiliser les Canadiens aux grandes vérités, à la bonté et à la beauté que la croyance contribue à notre existence collective. (http://www.faithincanada150.ca/initiatives/mitchell-prize)