Les Baha'is célèbrent la fête du Ridván

Les Baha'is célèbrent la fête du Ridván

TORONTO, LE 24 AVRIL 2017, (SCNB)

Le 20 avril, partout au pays, des Canadiens ont célébré le premier des douze jours de la fête du Ridván (prononcé Riz-van). La fête du Ridván, la plus importante période du calendrier bahá’í, commence par la célébration de l’occasion où Bahá’u’lláh a déclaré être « Celui qui est le porteur d’un nouveau message pour l’humanité ». Cette année, en octobre, les bahá’ís célébreront le bicentenaire de la naissance de Bahá’u’lláh, et la communauté bahá’íe fait de grands efforts pour que tous les Canadiens se sentent bienvenus aux célébrations qui marqueront la venue d’un messager qui a prêché l’unicité de la famille humaine.

« Ridván » est un mot arabe qui veut dire « paradis », et est le nom que Bahá’u’lláh a donné à un jardin renommé pour sa beauté qui était jadis situé sur la rive du Tigre. En 1863, après une dizaine d’années vécues en exil en Iraq, Bahá’u’lláh fut informé par les autorités de l’Empire ottoman que, en raison de son influence croissante, il serait à nouveau exilé avec sa famille, plus loin encore de son pays d’origine, l’Iran. Avant de quitter Bagdad, Bahá’u’lláh traversa le Tigre et passa douze jours dans le jardin, où il accueillit tous ceux qui, qui profondément attristés par son départ imminent, vinrent lui faire leurs adieux. Malgré cela, les Bahá’ís célèbrent cette occasion dans la joie puisque c’est durant cette période que Bahá’u’lláh a annoncé publiquement son rôle et sa mission. Les premier, neuvième et douzième jours du Ridván sont fériés pour les bahá’ís.

Le neuvième jour du Ridván, le 28 avril, marque le jour où la famille de Bahá’u’lláh se joignit à lui dans le jardin de Ridván, après que les eaux du fleuve, qui avait débordé de ses rives, se résorbèrent. La réunification de la famille, après l’inondation, fut une occasion très joyeuse. Le douzième jour du Ridván est l’anniversaire du départ de Bahá’u’lláh du jardin et du début de la période de son exil à Constantinople (aujourd’hui Istanbul, en Turquie).

La période du Ridván est aussi la période durant laquelle sont élues, partout dans le monde, les institutions locales et nationales de la communauté bahá’íe. Cette année, le Congrès national bahá’í recevra 171 délégués, qui représenteront toutes les régions du pays. Ils se réuniront à Toronto pour élire les neuf membres de leur institution nationale, l’Assemblée spirituelle nationale. En plus d’élire l’Assemblée spirituelle nationale, les délégués se consulteront et offriront des suggestions constructives sur l’administration de la communauté bahá’íe.